Quotidiennement, des milliers de femmes et d'hommes travaillent  d'arrache-pied à faire du Québec un monde meilleur. L’action communautaire, c’est 72 000 emplois à l’échelle du Québec*, emplois majoritairement occupés par des femmes.

 

Selon le CSM0-ESAC**, le salaire horaire moyen d’une travailleuse du communautaire est de 18,54$/H. Selon Statistique Canada***, le salaire horaire moyen au Québec est quant à lui de 23,56$/H. Une différence de 21% avec le salaire moyen du communautaire.

 

Pourtant, les travailleuses du communautaire ont pour la majorité (64%) fait des études postsecondaires ; près de 30% d’entre elles, selon le CSM0-ESAC**, détiennent un diplôme universitaire et 35% d’entre elles ont un diplôme d’études collégiales. L’écart salarial avec la moyenne québécoise se justifie donc difficilement.

 

Malheureusement, faute de financement public adéquat, les organismes ne peuvent donner des conditions de travail décentes à leurs travailleuses. En effet, le gouvernement ne démontre actuellement pas l’intérêt d’améliorer les conditions de ces milliers de travailleuses qui œuvrent dans le communautaire. Aucun nouveau crédit n’est prévu pour l’année à venir pour les organismes communautaires du domaine de la santé et des services sociaux. La situation ne pourra que se détériorer.

 

En n’investissant pas dès le prochain budget des crédits substantiels à la mission des organismes communautaires, le gouvernement envoie le message qu’à ses yeux, les travailleuses du communautaire sont des travailleuses de seconde classe.

 

*http://www.csmoesac.qc.ca/secteur-emploi/economie-sociale-action-communautaire/action-communautaire

**http://www.csmoesac.qc.ca/publications/etudes-enquetes/enquete-nationale-2015-panorama-secteur-main-oeuvre

***http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/comp_interreg/tableaux/tra_remuneration.htm

Vignette 1