Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics

4 septembre 2015

 

Hier, la Commission sur les finances publiques de l’Assemblée nationale débutait des consultations sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise (Commission Godbout).

 

Nous disons NON au recours accru aux taxes et aux tarifs préconisé dans le rapport Godbout et de plus en plus par le gouvernement Couillard lui-même. La Coalition profite de l'occasion pour lancer un outil d'information sur ce sujet (disponible dès maintenant ici).

 

Les mesures de tarification supplémentaires proposées dans le rapport Godbout – augmentation de la taxe à la consommation, de la taxe sur les livres ainsi que de la taxe sur d’autres produits actuellement détaxés, la hausse et la modulation des frais de garde, l’augmentation des tarifs d’électricité, etc. – mettent de l’avant une fiscalité régressive. Le rapport fait la promotion d’un recours accru au principe d’utilisateur-payeur qui poursuit un dangereux virage vers la privatisation de nos services publics.

 

Ce rapport propose aussi l’abolition de nombreuses dépenses fiscales, dont les crédits d’impôts pour les grandes entreprises, mais pour financer des baisses d’impôts pour ces mêmes entreprises plutôt que pour financer nos services publics et nos programmes sociaux ! Le rapport propose d’augmenter le nombre de paliers d’imposition mais aucunement dans le but de faire contribuer davantage les plus riches. Pourtant, nous pouvons faire autrement!

 

L’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité ne doit pas être de baisser les impôts, mais plutôt de mieux financer les services publics et les programmes sociaux. Cet automne, nous serons dans la rue! ‪#‎10milliards!
 

Lire le communiqué de presse