St-Jean-sur-le Richelieu, le 11 février 2016

 

 

À tous les députés de l’Assemblée nationale du Québec

 

 

OBJET :    Propos prometteurs du ministre Gaétan Barrette et

impuissance de la ministre Lucie Charlebois à l’égard de la survie

des organismes communautaires

 

 

Madame, Monsieur,

 

La Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC-M) souhaite pouvoir compter sur votre collaboration afin de rappeler au ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, les propos prometteurs qu’il a tenu récemment en lien avec le rehaussement du financement des organismes communautaires dès le prochain budget. La TROC-M sollicite aussi votre pouvoir d’influence afin de persuader madame la ministre Lucie Charlebois, ministre responsable des services sociaux, d’intervenir en faveur des programmes sociaux et d’exercer son rôle de ministre en se portant à la défense du rehaussement du financement des organismes communautaires. 

 

Le 28 janvier dernier, lors d’une rencontre fortuite avec des organismes communautaires à l’occasion d’un cocktail de nouvelle année dans sa circonscription, le ministre Gaétan Barrette a exprimé à des représentants des organismes communautaires de la Montérégie qu’il « pensera » à ceux-ci dans le prochain budget. Les organismes communautaires présents lui ont rappelé que leur manque à gagner est criant et qu’en cette période de restrictions budgétaires, les besoins de la population s’accroissent. Cette situation est aggravée par le fait que, pour plusieurs d’entre eux, le soutien financier gouvernemental stagne depuis de trop nombreuses années. Il va sans dire que les organismes communautaires sont dans une situation si critique qu’ils en arrivent à couper des heures de service à la population.   

 

La ministre Lucie Charlebois quant à elle persiste en exprimant son impuissance de rehausser le financement des organismes communautaires en citant l’état des finances publiques. La ministre Lucie Charlebois doit se porter à la défense des services de prévention et des services sociaux surtout dans un contexte où la très grande part du budget du ce ministère est octroyée à la santé physique.  En effet, à la lecture des montants de dépenses consacrés à la santé et aux services sociaux, selon la structure budgétaire au Québec[i],  nous constatons que les crédits réservés aux services médicaux sont en explosion tandis que les sommes allouées aux services sociaux stagnent ou pire encore, diminuent. Concrètement, ceci se traduit par des organismes qui peinent à répondre aux besoins de la population.

 

La ministre Lucie Charlebois invoque que les organismes communautaires ont pu tout de même bénéficier d’une augmentation de leur financement au cours des dix dernières années, mais ceci cache une réalité sombre et déplorable : par exemple, plusieurs organismes communautaires doivent répondre aux besoins de la population avec parfois un financement à la mission globale de 100 000$ ou encore de 200 000$ tout en maintenant des services d’hébergement ouvert 7 jours semaine, 24 heures par jour. D’autres organismes tentent de prévenir au quotidien la détérioration des problèmes sociaux dans leur communauté avec des ressources financières dérisoires. Comment penser mettre un frein aux engorgements des urgences, à l’itinérance ou même à la détérioration de la santé physique de la population sans investir adéquatement dans les services de prévention et de promotion de santé et de bien-être ?

 

L’affirmation du ministre Gaétan Barrette encourage les organismes communautaires toutefois ces paroles doivent se concrétiser par des crédits supplémentaires et ce dès le prochain budget.

 

Nous espérons pouvoir compter sur votre appui et n’hésitez pas à nous contacter ou à nous faire part de vos réflexions afin d’échanger sur la situation exposée dans cette lettre et sur les solutions à envisager. 

 

 

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.   

 

 

Danielle Goulet

Présidente de la Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie

 

 

 

C.C.       Ministre Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

Ministre Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie

 

 

 

 

[i] http://www.informa.msss.gouv.qc.ca/Details.aspx?Id=xwwbq/us7X8=