Élections fédérales 2015

 

 

Nous vous proposons quelques questions à adresser aux partis politiques.

 

1. Inégalités

 

Aujourd’hui, rares sont ceux qui contestent le fait que les inégalités de revenu et de richesse sont en croissance. Selon des données de l’OCDE, les inégalités de revenu ont fortement augmenté et la concentration des revenus et de la richesse a atteint des niveaux inquiétants. Ainsi, au Canada, les 10 % les plus riches possèdent 50 % de la richesse nette des ménages[1].

 

Durant les dix dernières années, le gouvernement conservateur a soutenu l'élargissement des écarts de revenu en mettant en place des mesures qui appauvrissent la classe moyenne, mais qui continuent d'enrichir les familles les plus riches. Par exemple, ce gouvernement a réduit les avantages fiscaux accordés aux fonds des travailleurs, mais d'un autre côté il a multiplié les avantages fiscaux des comptes d'épargne libres d'impôt (CELI) qui profite surtout aux plus riches. Le comble, il a mis en place le fractionnement du revenu entre conjoints qui selon les études profiteront encore aux familles les plus riches de la société canadienne. 

 

Et aux endroits où le gouvernement aurait pu faire une différence dans la lutte à la pauvreté, c'est à dire dans des investissements dans les logements sociaux, dans l'augmentation des transferts aux provinces pour l'aide sociale ou encore dans la création d'un véritable programme d'assurance emploi, il a refusé de le faire.

 

Quelles sont vos propositions pour lutter contre les inégalités?

 

2. Démocratie

 

Au cours des dernières années, le cynisme de la population envers les institutions démocratiques s’est amplifié. Les décisions politiques échappent non seulement à la population, mais aussi aux élus. Le manque de transparence et de débats est manifeste. Les lois anti-terroristes, les lois antisyndicales, l'usage de violence excessive par les forces policières pendant les manifestations et les arrestations de masse sont des mesures qui ont ébranlé la démocratie du pays. Le Canada ressemble de plus en plus à un état policier au profit de grandes compagnies sans scrupules pour les droits humains ou environnementaux.

 

Quelles sont vos priorités pour favoriser une véritable société démocratique?

 

3. Financement des systèmes d'éducation et de santé

 

Pendant que le gouvernement Harper se félicite de réaliser des surplus budgétaires à Ottawa pour l'exercice financier de 2014-2015, les provinces appliquent dans les programmes de santé et d'éducation des coupures qui mettent en péril l'éducation des générations à venir et la santé de la population. Et avec ce gouvernement, le pire est à venir puisqu'à partir de 2017, il prévoit abaisser le seuil de transfert en fonction de la croissance économique du pays.

 

Il est pourtant très clair qu'afin de permettre aux provinces de financer un système d'éducation et de santé adéquatement, il doit y avoir augmentation des transferts aux provinces.

 

Est-ce que votre parti s'engage à augmenter les transferts aux provinces?

 

4. Conditions de travail

 

Le marché du travail est en transformation. De plus en plus de salariés échappent aux protections traditionnelles. Les lois du travail, mais aussi les programmes de soutien du revenu, comme l’assurance-emploi, couvrent très mal les personnes qui occupent des emplois atypiques. Parallèlement, les protections offertes par les employeurs sont en recul, notamment en matière de retraite.

 

 

Voici un extrait d'un article de la journaliste Tamara Alteresco qui fait état de la situation du marché du travail précaire:

 

Selon les dernières données de Statistique Canada, plus de 1 million de Canadiens travaillent pour une moyenne de 10 $ de l'heure. C'est 7 % des salariés canadiens.

 

De 1995 à 2013, plus de la moitié des emplois créés dans les 34 pays de l'OCDE, y compris le Canada, étaient à temps partiel, sous contrat à durée déterminée ou relevaient de travailleurs indépendants.

 

« Jamais je ne pensais arriver là, mais aujourd'hui je n'ai pas le choix. » Mère de 4 enfants, Catherine a perdu son emploi il y a un an, dans le secteur de l'éducation. À défaut de trouver un emploi dans son domaine, elle envisage de se trouver du travail au salaire minimum. Son cas est celui de milliers d'autres Canadiens, pour qui le marché du travail est devenu trop exigeant.

 

« Il y a de moins en mois d'offre et les offres sont de plus en plus élitistes, déplore-t-elle. On vous demande la plupart du temps d'être bilingue, voire trilingue. De plus en plus de diplômes. Les personnes espèrent de l'expérience et les payer moins. C'est assez difficile, j'ai pas le choix de me tourner vers le salaire minimum. »

 

« Ça me fait peur, surtout pour mes enfants. Qui va aider mes plus jeunes à comprendre que la vie n'est pas un échec et qu'on peut rebondir si moi je ne rebondis pas? » — Catherine

 

Quelles actions proposez-vous pour améliorer les conditions de travail des travailleuses et des travailleurs et pour assurer le respect de leurs droits?

 

Quelles modifications proposez-vous afin que le programme d’assurance-emploi fournisse une protection digne aux travailleuses et travailleurs qui perdent leur emploi?

 

5. Environnement

 

La protection de l’environnement est l’un des grands défis du XXIe siècle et suscite de nombreux débats au Canada, notamment en raison de l’industrie des sables bitumineux qui accroît la production de GES au pays. La 21e conférence mondiale sur les changements climatiques se tiendra en décembre prochain à Paris.

 

Quel serait l’engagement de votre gouvernement à la 21e Conférence des parties en décembre prochain?

 

Permettrez-vous l’expansion de l’industrie des sables bitumineux?

 

6. Immigration

 

Le rôle du Canada en matière de coopération et de solidarité internationale est majeur. Les besoins sont pressants et le Canada doit tout faire pour venir en aide aux réfugiés, mais le gouvernement en poste laisse plutôt entendre que certains sont dangereux pour la sécurité du Canada. Il va même jusqu'à déclarer qu'il faut accorder la priorité aux minorités religieuses et ethniques de la Syrie qui selon lui sont les "vrais" réfugiés. Cette façon de penser est à l'image du gouvernement conservateur: discriminatoire, comme l'a rappelé l'Association québécoise des avocats en droit de l'immigration. La discrimination basée sur la religion est interdite, mais le premier ministre n'en fait qu'à sa tête. En attendant, les bombes qui tombent sur ces personnes ne font pas de discrimination, elles ne font que tuer.

 

De plus, depuis dix ans, le gouvernement choisit d'investir massivement dans l'industrie militaire et de couper les vivres aux ONG de coopération internationale qui ne partagent pas sa vision du monde.

 

Quels sont vos engagements pour venir en aide aux réfugiés dans le contexte actuel de la crise migratoire?

 

8. Femmes

 

Depuis que le gouvernement Harper est en poste, il a détruit, le registre des armes à feu, qui s'était pourtant avéré un outil précieux dans la lutte contre la violence faite aux femmes, il a continué à ignorer les demandes répétées pour la tenue d’une commission d’enquête publique sur les 1200 femmes autochtones assassinées ou disparues en trente ans, il s'est attaqué aux groupes de défense des droits des femmes en coupant leur financement.

 

 

Quelles mesures allez-vous mettre en place pour aider les femmes?

 

 

 

 

 

[1] OCDE, Tous concernés. Pourquoi moins d’inégalité profite à tous…au Canada, 21 mai 2015; http://www.oecd.org/canada/OECD2015-In-It-Together-Highlights-Canada.pdf