Pour diffusion immédiate

 

Les organismes communautaires sont loin d’être riches et des solutions pour les financer existent!

 

St-Clet, le 30 novembre 2015 – Lors d’une rencontre la semaine dernière avec la ministre Lucie Charlebois, celle-ci a évoqué un manque de ressources financières de l’État pour augmenter le financement des organismes communautaires. De plus, lors de la grève du mouvement communautaire des 2 et 3 novembre derniers, madame Charlebois et le ministre Sam Hamad alléguaient que le Parti Libéral a augmenté le financement des organismes communautaires substantiellement, que les organismes communautaires n’ont jamais été aussi riches.

 

Regardons les chiffres de plus près :

 

Les ministres Sam Hamad et Lucie Charlebois citent le chiffre de 958 681 628$, ce chiffre provient du rapport « État de situation du soutien financier gouvernemental en action communautaire » produit par le Secrétariat à l’action communautaire  et aux initiatives sociales (SACAIS) mess.gouv.qc.ca/publications/pdf/SACAIS_soutien-financier_2012-2013_2013-2014.pdf. Les deux ministres utilisent ce chiffre pour faire croire à la population que le bon gouvernement libéral est généreux envers les communautés mais ils ne disent pas tout…

 

Décortiquons ce 958 681 628$ :

 

•             Au départ, signalons que 40% de cette somme ne va pas en soutien à la mission globale des organismes, mais plutôt à des ententes de services et à des projets ponctuels dont les priorités sont décidées par le gouvernement et non par les organismes eux-mêmes.

 

•             Voici quelques exemples de ces organismes, projets et ententes financés par ce 40% : projets de la sécurité publique, ententes de services en employabilité, projets en loisirs et sports, projets au ministère des affaires municipales, projets au ministère des transports, projets en relations internationales, en science et technologie, au ministère de la justice, etc.

 

Le rapport nous indique aussi que ce 958M$ se partage entre 64 programmes, 27 missions gouvernementales, 11 organismes gouvernementaux et 15 ministères.

 

Ainsi, de ce 958 681 628 $, le véritable chiffre à retenir est de  579 165 484 $. C’est ce montant qui représente les investissements du gouvernement à la mission globale des organismes communautaires. Ces organismes ont une mission liée à la santé et aux services sociaux, à la défense collective des droits et au développement local. Comme l’indique le rapport, pour 2013-2014, le soutien moyen était de 135 067 $ et le soutien médian était de 82 619 $.

 

Et oui, 82 619 $ par année pour payer les salaires, les charges sociales, le loyer, l’électricité, les assurances, l’entretien… Rien à voir avec une grande richesse. 

 

Lors de la rencontre du 23 novembre avec la ministre Charlebois, elle arguait que le gouvernement n’avait pas les moyens d’investir de nouveaux crédits dans le financement à la mission des organismes communautaires. Pourtant des économistes nous indiquent que des solutions fiscales existent et proposent des solutions pour 10 milliards $ qui nous permettraient de réinvestir massivement dans les programmes sociaux dont les organismes communautaires http://nonauxhausses.org/outils/alternatives-fiscales-justes-et-equitables-pour-les-finances-publiques/.

 

Encore aujourd’hui, devant les bureaux de la ministre Charlebois, les organismes communautaires exhortent la Ministre de s’inspirer de ces solutions fiscales pour répondre aux besoins criants des organismes communautaires et ce dès le prochain budget!

 

-30-

 

Renseignements : Catherine Jetté, TROC-Montérégie 450.204.1607