Pour diffusion immédiate

 

Campement devant le bureau de la ministre Charlebois :

Les organismes communautaires ne lâcheront pas le morceau!

 

St‐Clet, le 23 novembre 2015. Les organismes communautaires de la Montérégie sont en colère du peu d’intérêt que leur porte la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Mme Lucie Charlebois! En plus de stipuler sur la place publique que les organismes communautaires n’ont jamais été si bien financés, elle refuse de rencontrer les organismes communautaires de la Montérégie avant la période des fêtes en sachant très bien que les travaux en vue du prochain budget du gouvernement ont déjà débuté.

 

Pour les organismes communautaires, ça ne passe pas : « Les besoins des enfants, des jeunes, des femmes, des hommes et des personnes âgées qui fréquentent nos organismes ne prennent pas congé pendant la période des fêtes » mentionne Mme Suzanne Demers, vice-présidente de la TROC-M. Les organismes communautaires exigent de rencontrer la Ministre dans les plus brefs délais. « Le dossier du sous-financement des organismes communautaires devraient être une priorité pour la Ministre, ajoute Mme Suzanne Demers. L’incapacité des groupes de répondre à toutes les demandes qu’ils reçoivent affecte les personnes les plus vulnérables de nos communautés. Est-ce vraiment ce que Mme Charlebois souhaite ? »

 

Les besoins des groupes sont importants et immédiats : plusieurs d’entre eux ne savent même pas s’ils pourront passer au travers de la prochaine année sans fermer ou réduire les services. C’est le cas, entre plusieurs autres, de la Maison des jeunes de Rigaud qui mentionne :

 

« Le quotidien est de plus en plus difficile pour bon nombre d’organismes communautaires qui, faute d’un financement à la mission adéquat, peinent à boucler leur budget et à répondre aux demandes qui sont en hausse constante. Hausse occasionnée par le désinvestissement de l’État dans le réseau public et par la pauvreté accrue par les mesures d’austérité du gouvernement libéral. »

 

Plus de 500 personnes étaient présentes au bureau de Mme Charlebois à St-Clet le 2 novembre dernier. Aujourd’hui, ils sont de retour en plus petit nombre, mais ils ne lâcheront pas et reviendront tant et aussi longtemps que Mme Charlebois ne les rencontrera pas et n’agira pas dans l’intérêt des communautés.

 

-30-

 

Renseignements : Catherine Jetté, TROC-Montérégie 450.204.1607