COMMUNIQUÉ

Pour publication immédiate

 

La parade des vulnérables

LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES DEMANDENT AU PREMIER MINISTRE DE RESPECTER SA PAROLE

 

Montréal, le 15 décembre 2015 – Les tables régionales des organismes communautaires du Centre-du-Québec et de la Mauricie (TROC-CQM) et de la Montérégie (TROC-M) tenaient aujourd’hui une imposante et importante manifestation devant les bureaux montréalais du premier ministre Philippe Couillard. Intitulée « La parade des vulnérables », cette manifestation des organismes communautaires vise à obtenir une augmentation du financement à la mission desdits organismes et à mettre fin aux mesures d’austérité.

 

La parade des vulnérables

 

Lors de son discours d’ouverture de la session parlementaire le 21 mai 2014 et à nouveau le 30 septembre 2014, le premier ministre Philippe Couillard s’est engagé à ce que les personnes vulnérables ne soient pas affectées par ses politiques de rigueur budgétaire. « Les organismes communautaires sont trop bien placés pour constater le contraire, observe Johanne Nasstrom, coordonnatrice de la TROC-M. Non seulement la population vulnérable est durement affectée par le régime d’austérité du gouvernement, nous remarquons que les organismes communautaires sont eux aussi en situation de vulnérabilité », poursuit-elle.

 

55 %[1] des organismes communautaires sont affectés par les mesures d’austérité du gouvernement. 46 % des organismes ont des problèmes financiers. 40 % des organismes ont dû réduire leurs activités par manque de ressources humaines et financières. Le financement actuellement versé par le gouvernement ne suffit pas pour répondre aux besoins grandissants des gens démunis et vulnérables.

 

Les organismes communautaires sont confrontés à l’indifférence des députés libéraux. Se réfugiant derrière leur ligne de presse de la rigueur budgétaire, ils mettent en péril la mission et le rôle des organismes. Le gouvernement de Philippe Couillard prétend que tout un chacun doit faire sa part. Pour Renaud Beaudry, coordonnateur de la TROC-CQM, « Cette manière comptable de penser est abjecte! Les organismes communautaires vivent depuis toujours dans un climat d’austérité. Ne pas financer adéquatement les organismes et leur demander de faire plus avec moins, c’est frapper quelqu’un qui est déjà à terre. Notre financement à la mission est insuffisant et nous ne pouvons pas couper dans le gras, parce qu’il n’y en a pas de gras dans nos dépenses. »

 

« Le gouvernement a les moyens d’investir dans les organismes communautaires de tous les secteurs d’activités. La mise à jour économique du gouvernement l’a prouvé, nous sommes en surplus budgétaires cette année », poursuit Johanne Nasstrom.

 

Renaud Beaudry se questionne : « Ce n’est pas parce que nous ne portons pas de sarraus blancs que nous n’avons pas droit au respect du gouvernement. Que faut-il faire pour que le gouvernement nous accorde de l’importance? »

 

Les demandes augmentent, mais notre financement ne suit pas. Nous acceptons de travailler dans des conditions qu’aucun employé du gouvernement n’accepterait avec des salaires modestes, sans régime de retraite, sans véritable sécurité d’emploi. Nous agissons tous les jours pour que les maux disparaissent au profit de la santé, pour que la misère cède le pas à la fierté, pour que les pleurs soient remplacés par la joie. Nous sillonnons les écoles et la rue pour prévenir. Nous protégeons contre l’injustice. Nous nourrissons avec générosité. Nous soutenons les gens aux prises avec un problème tantôt de santé physique, tantôt de santé mentale ou encore un problème social important. Nous prenons le temps d’écouter, de comprendre, d’informer et de trouver, avec les gens concernés, des solutions à leurs besoins. « Nous sommes au cœur des communautés avec les personnes les plus vulnérables! », martèle Renaud Beaudry.

 

Johanne Nasstrom conclut : « Le premier ministre doit jouer son rôle et interpeller ses ministres pour protéger, soutenir et aider les personnes qui ont besoin du mouvement communautaire. Monsieur Couillard doit mandater les ministres Hamad, Barrette, Charlebois et Charbonneau pour que le Québec se dote d’une entente claire avec le milieu communautaire sur la question du financement. » Elle poursuit : « Les Québécois et Québécoises ont besoin des engagements fermes du gouvernement envers le milieu communautaire. Le gouvernement doit démontrer concrètement qu’il ne laisse pas tomber les plus vulnérables de la société et ce geste doit entre autre se traduire par un meilleur financement! »

 

Les revendications

1- Le respect de l’autonomie des organismes communautaires et la reconnaissance de leur travail comme moteur du progrès social

 

2- Le plein financement à la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome qui y ont droit

 

3- L’indexation annuelle des subventions pour suivre l’augmentation des coûts de fonctionnement

 

4- La fin des compressions budgétaires et un réinvestissement majeur dans les services publics et les programmes sociaux

 

Des organismes communautaires de tous les horizons

Le FRAPRU (logement social), le Regroupement des maisons de jeunes du Québec (RMJQ), le Regroupement des organismes de défense collective des droits (RODCD), le Regroupement des cuisines collectives du Québec (RCCQ), le Regroupement des Auberges du Cœur-du-Québec, le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) appuient et participent à La parade des vulnérables.

 

La TROC-CQM

La Table régionale des organismes communautaires Centre-du-Québec / Mauricie a été mise sur pied en 1992. Sa mission consiste à promouvoir et à représenter les organismes communautaires du grand secteur de la santé et des services sociaux de la région sociosanitaire Mauricie-et-Centre-du-Québec. La TROC-CQM compte 185 organisations membres.

 

La TROC-Montérégie

La Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie a été mise sur pied en 1993. La TROC Montérégie compte 249 organisations membres.

 

- 30 -

 

 

Source :                                                                       

François Landry, conseiller politique                           

TROC-CQM                                                                

Bureau : 819 371-5957                                               

Cellulaire : 819 698-6045                                            

Courriel : FrancoisL@troccqm.org

 

Renseignements :

Renaud Beaudry, coordonnateur                       Johanne Nasstrom, coordonnatrice

TROC-CQM                                                        TROC-Montérégie

Bureau : 819 371-5957                                       Bureau : 450 347-4110

Courriel : RenaudB@troccqm.org                      Courriel : directiontrocm@videotron.ca

 

 

 

 

 

 

[1] Sondage tenu auprès de 220 organismes communautaires en santé et services sociaux des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec. 161 organismes répondants. TROC Centre-du-Québec/Mauricie, mars 2015.